Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 17:07

Le week-end de la Pentecôte est réservé, pour le XV de l'absinthe, au tournoi national UFAR : cette année, déplacement dans les contrées ensoleillées (hum hum…) de la Provence méridionale. Désormais habitué, le voyage fit cette fois la part belle aux "premières" :
- 100% bus (qui plus est, floqué aux couleurs du CAP)
- voyage aller (et non pas retour) avec le bouclier UFAR
- les boissons énergétiques et les amuses-gueules …remisés dans les soutes
- et enfin Tom-Tom, le chauffeur, tout droit sorti d'un Cartoon de Tex Avery. Il ne passa pas inaperçu le bougre.

Bref, c'est une armada de 51 personnes (amputée de quelques éléments tels que Kiwi, Coco, Greg, Crayon, Cow-Boy, Bocuse, Mika, Cartapuce…) qui s'est mis en branle pour un week-end de folie au pays des cigales, du soleil et du Pastis.
Nous donc voilà partis, assis, ceinture bouclée, à l'eau et au pain sec, et dans la crainte d'un impromptu barrage bien connu de la…Sacem. Et oui, Tom-Tom avait fait office d'autorité, provoquant un brouhaha indescriptible de mécontentements, devant cet inconcevable et inhumain traitement.
La déshydratation guettait chacun d'entre nous. La rébellion grondait dans le fond du bus…ou, étrangement, ne prenait pas place Gérard-Klink-Vomito. Mauvais souvenir, prudence, estomac douteux, médicament périmé ? Prudemment assis sur les épaules du chauffeur, notre unique quinqua fit-là preuve de…ben j'sais pas trop en fait. A vous de voir !

Fiers mais un peu serrés non ?Fiers mais un peu serrés non ?

Arrêt pipi…transformé en arrêt bières. Tom-Tom commis là l'erreur grossière de s'absenter un court instant : mal lui en prit. Ce fut le rush dans les soutes, avec des remontées express des liquides à l'étage, et hop, le tour était joué. Ni vu ni connu. Nous retrouvâmes ainsi paisiblement nos repères suivi du mot d'ordre suivant (dont nous tairons le nom de l'auteur…): "Les gars, on gère dans le bus hein ! Pas question d'arriver rôtis à Aix, y'a match demain". No comment !

23h : Cabriès nous voilà !

Est-ce le fait d'une différence notable d'altitude mais un certain nombre d'entre nous, et tout particulièrement l'auteur cité plus haut, furent pris d'énigmatiques pertes d'équilibre et d'étranges attitudes après avoir foulé la terre provençale ("…oups j'comprends pas ça tangue fort, on a pris le bateau là ?"). Bah, allez comprendre…
Le déluge, ça vous parle ? Samedi matin : j'ouvre les yeux et…oh…mon oreiller est tout mouillé. Merde, qu'est-ce que j'ai encore foutu ? Me rappelle pas trop moi. Un regard vers la fenêtre d’où coulait un filet d'eau ininterrompu vers ledit oreiller : et là….la déconvenue! Un vent à décorner les bœufs, de la belle grosse pluie, celle qui mouille fissa. Cela ressemble au chaos : tout est renversé dehors.
Gérard, c'est quoi ton pays ? Tu nous aurais menti ? Le soleil ? Resté en Franche-Comté (ça, faut le faire). Les cigales et les pastis ? Noyés. La douche du Xa ? Inondée (rien à voir mais c'était le cas quand même).

Bilan à Aix : terrains transformés en piscines, refonte du programme rugbystique de la journée avec une seule rencontre de 2x15mn. La logique des organisateurs nous échappant parfois, notre adversaire est Louhans… On aurait préféré un club "avé l'assent" mais c'est ainsi. On expédie la chose avec une victoire 6-0, nette et sans bavure. On a joué propre, surtout en première mi-temps et géré la deuxième. Exploit : le Foc n'est pas blessé, juste un peu énervé de s'être fait rattraper par son grand-père.

La soirée se passe tranquillement, les Aixois fermant l'apéro exagérément tôt (sic), on ne perd personne…même Tintin est là. Notons que les cartes routières de Tom-Tom n'étaient pas vraiment à jour : passer par Cassablanca pour faire Aix-Cabriès (15mn), faut le faire. Il est trop fort ce Tom-Tom.

Le soleil est enfin revenu pour la deuxième journée : on tombe sur la plus grosse poule et on retrouve notre adversaire préféré, Montpellier, accompagné de Tyrosse, Sallanches et Beaumont de Lomagne (Toulouse). Ce fut du coriace, du costaud. Ça va piquer !

Premier match contre Tyrosse : et bé, ça a découpé grave ! Après un arrêt buffet pour Taupe et moi, le ton était donné. Malgré ce gros engagement, on passe les trois quart du temps chez eux mais sans pouvoir franchir. On l'a joué à la Clermont contre Toulon…dominer n'est pas gagner. Et hop, Tyrosse visite nos 22m pendant quelques minutes et marque contre le cours du jeu. Défaite 1-0….Parce que Tyrosse !!
Deuxième rencontre contre Sallanches. On les connaît : des pénibles, des rustiques de la montagne comme nous. On joue, on tente de développer mais c'est qu'ils s'accrochent ces rascals. On finit par passer avec la plus petite des marges. Victoire 1-0.
3ème phase. Beaumont de Lomagne ne sont pas des tendres, avec Dupond (…t ?) au talon, ex-international A qui a encore de beaux restes, hein Mattos. On déjoue, on peut tuer le match mais on ne le fait pas. Du coup, on se fait rejoindre et pas moyen de replanter un essai. C'est le match des occasions ratées. Nul 1-1.
4ème et dernier match. Le plus attendu : nos potes de Montpellier qui veulent impérativement nous battre après deux défaites de rang lors des éditions précédentes. L'engagement y est, l'ambiance aussi. On produit un jeu plaisant et on finit par marquer un essai grâce à une superbe percée de Dich. Montpellier ne reviendra pas malgré tous leurs efforts. Belle victoire 1-0.
Contrat rempli pour le XV avec 3 victoires, un nul et une défaite. C'est un bilan satisfaisant. Avec un peu plus de discipline et de collectif, le résultat final aurait pu être amélioré un tantinet…même si on s'est fait secouer comme jamais. Mais le plaisir a été là, alors ne le boudons pas !

Ce fut aussi le week-end des annonces (mariage de Foc et Chameau), de nouveaux joueurs (Mox et Gibier), du vol de camionnette à la Portugesh, d'escalade de camionnette (la même…), de poirier qui tombe, de sardines serrées, sans oublier la 23ème force basque de Mattos sur un Montpelliérain médusé.

De jolies phrases cultes ont circulées tout au long du week-end (à chacun de retrouver les auteurs respectifs)
- "Hey, tu te rends compte ? Ils ont amenés plus d'alcool que j'ai de mazout dans mon réservoir"
- "Ha non, pas d'alcool dans le bus. De la nourriture ? Non plus… Comment ? De la musique ? Ha ben non, vous comprenez, la  SACEM…"
- "Bon, allez, chacun met sa ceinture, on reste assis et personne dans le couloir du bus"
- "Ha non pas de GPS, je fais à l'ancienne"
- "Dites, z'êtes pas un peu serrés là ?"
- "Tintin...ta gueule !"
- "Est-ce que tu veux m'épouser ?" suivi de "Tout le monde est invité"
- "Demain, on va tous vous niquer"
- "Est-ce que tu veux m'épouser...Manu ?"
- "Tintin...ta gueule !"
- "Tient, y'a Nardo qui voit la neige des Pyrénnées là !"
- "Paye ta chatte…"
- "C'est comme la femme à Mattos..."
- "Parce que Toulon !"
- "J'suis triste comme une mouette !"

Bref, ce fut, encore une fois, une belle réussite. Merci à tous les joueurs, aux accompagnants, à Tom-Tom qui a un gros potentiel et à Gérard senior pour les photos.

Je ne veux pas, je ne peux pas finir sans parler du charme, du côté glamour du XV dont la réputation n'est désormais plus à faire dans les contrées de France et de Navarre. Des nanas qui, sans complexe, en latex, à Aix, ont mis le feu dans le bus, à notre entourage, au bord des terrains comme aux organisateurs et sont repartis d'Aix non pas en latex mais bien la coupe de la meilleure animation lors de ce week-end. Chapeau bas les filles, c'est vraiment mérité et on est tous fiers de vous !!!
Un immense MERCI à : Sophie, Estelle, Stéphanie, Julie, Pet, Gégé, Elodie, Virginie, Fred, Chameau, Lili, Karine et Angèle. Sans vous, le XV n'est pas tout à fait le XV…et ne le sera jamais. Nous, on prend commande pour les 10 prochaines années.

Fiers mais un peu serrés non ?
Fiers mais un peu serrés non ?
Fiers mais un peu serrés non ?
Fiers mais un peu serrés non ?
Fiers mais un peu serrés non ?
Fiers mais un peu serrés non ?
Fiers mais un peu serrés non ?
Fiers mais un peu serrés non ?
Fiers mais un peu serrés non ?
Repost 0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 17:52

Il est parfois des coup de pieds au cul bienvenus, dans la vraie vie comme dans celle, plus légère et croustillante, du sport. Et, bien entendu, le XV de l'absinthe ne déroge pas à cette remontée de bretelles express.

Ainsi, après deux tournois en demi-teinte (Besançon et Saint-Apollinaire) ou nous fumes logiquement battus pour la première fois par nos deux "meilleurs ennemis" (Bisonquinze et XV de l'Art'rose), notre envie de bien jouer et de gagner, au sens noble du terme, s'était semble-t-il quelque peu effritée, étiolée.

 

La baffe, la dégelée incontestable et incontestée reçue début avril face aux ex-pensionnaires de Nationale 1&2 du CAP a mis tout le monde d'accord. Outre la valise ramenée (encore plus volumineuse que celle de nos chéries lors des départs en vacances), c'est le jeu que nous avions pratiqué qui ne fut pas à la hauteur de nos attentes. Certes, nous étions lucides quant au résultat final devant une armada qui n'était vraiment pas venue pour beurrer les sandwichs ! Nous avons fait de notre mieux, mais tout de même, quelle bourre-pif !

 

C'est donc une équipe dans le doute qui s'est déplacée à Louhans pour le trophée UFAR Est, version 2012-2013. Bien que privée d'éléments partis en villégiatures pascales ou blessés, notre équipe avait fière allure avec un certain équilibre entre vieux briscards et novices. 21 gaillards prêts à en découdre pour conserver ce chouette trophée.

L'anecdote du moment : en général, on vomit en rentrant…pas en partant. Mais Jean-Philippe (un marseillais donc), dit Gérard, dit aussi Klink, dit désormais Vomito n'est pas à une contradiction près : certains virolos du haut-Doubs mirent à mal notre doyen dont l'estomac rendit l'âme quelques kilomètres seulement après le départ. Gloire à "Gérard Klink Vomito" !!

 

Les infrastructures bourguignonnes sont sympas avec une herbe…verte, contrairement à la nôtre…recouverte par 10 centimètres de neige tombée dans la nuit. Au programme : deux poules de quatre équipes, demi-finales et finale.

Faisant fi de notre mauvaise habitude, on démarre par un jeu encore un peu hésitant mais suffisamment solide pour ne pas être mis en danger face une belle opposition. On pétarade, on pétouille mais ça passe par la plus petite des marges. Victoire 1-0 contre Saint-Gengoux-le-national.

Deuxième opus : notre niveau monte d'un cran avec une grosse volonté de bien faire. Quelques ballons tombent mais on prend plaisir derrière, les gros s'organisent de mieux en mieux avec de chouette prises de balles en touches (pourtant notre talon d'Achille) : Coluche est magistral, une vrai fusée. Victoire sur le même score de 1-0 contre Autun.

Troisième rencontre : nos amis de Dole, renforcés par Lons-le-Saunier. On connaît bien la puissance jurassienne mais quand le XV lâche les chevaux, ça ne correctionne plus, ça dynamite, ça disperse, ça ventile. Victoire 5-1, nette et sans contestation. Notons un superbe essai d'avants du XV de l'Art'rose, tout en puissance sur plusieurs mauls superbement maîtrisés. Chapeau les mecs !

Dernier match des qualifications : Dijon. Et bien la moutarde ne nous est pas montée au nez (facile celle-là…) avec une partie totalement sous contrôle. Victoire 2-0.

 

La demi-finale contre Montbard est là : on domine sans partage, les superbes déroulés des gros laminent notre adversaire sur plusieurs mètres. Mais voilà : quelques excès de précipitation et d'individualisme nous conduisirent, pour la première fois de notre histoire, en prolongation avec mort subite. Un belle réaction d'orgueil des avants permet de libérer une excellente balle pour les gazelles qui ne privèrent pas de marquer un superbe essai suite à deux passes au cordeau de Xa et Greg pour ma pomme. Essai, victoire 1-0 et fin du match.

 

La finale, on y est. Reste une marche à gravir pour ramener le bout de bois.

Face à une entente Nuits-Saint-Georges/Saint-Apollinaire, un team complet et très joueur, on se devait de proposer la puissance de feu d'un croiseur et des gâchettes de concours. Ce fut chose faite : peut-être l'un de nos meilleurs matchs de la journée…et de la saison. Un gros paquet approvisionnant les gazelles d'excellents ballons, une défense de fer : le résultat ne se fit pas attendre aves des essais superbes, presque tous issus d'actions collectives. Victoire 3-0 face à une très belle opposition qui ne cessa jamais de jouer, aussi bien devant que derrière. Un beau match ne peut se faire qu'avec deux belles équipes, merci à eux.

Le bouclier reste à Pontarlier. Il ne resta plus qu'à mettre le feu lors de la troisième mi-temps, ce fut fait. Merci à Louhans pour l'organisation et à toute les équipes présentes.

 

Et enfin un immense MERCI aux 21 joueurs : messieurs, vous avez fait de votre Président et de votre vice-Président des hommes heureux et fiers.

Merci Manu, Packel, Chevreuil, Mattos, Zélo, Coco, Pétrole, Bob, Coluche, Cow-boy, Laurent, Dich, Xa, Taupe, Greg, Lige, Tintin, Gérard (dit Klink, dit Vomito), Zézé, 118 et ma gueule. N'oublions pas les chevilles que nous avons laissé sur place : Coco, Cow-boy et 118 qui repartirent clopin-clopant certes mais le cœur léger du bel ouvrage effectué toute la journée. La nuit fut belle et les bières fraîches.

Rendez-vous maintenant à Aix-en-Provence pour le grand Tournoi national UFAR ou l'on remettra en jeu notre bouclier.

 

D'ici là, une rencontre est en cours d'organisation contre Pierrefontaine le mercredi 8 mai avant l'organisation de la soirée à la Vrine !

Repost 0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 18:00

Malgré des impressions particulièrement trompeuses, l'annonce du printemps est désormais chose ancienne. En effet, le froid très persistant, la neige et l'herbe rase d'un jaune particulièrement fadasse ne permettent pas, à notre grand désespoir,  l'éclosion de mini-jupes affriolantes, ni l'apparition de coquins mollets fraîchement épilés, ni la cuisson de grillades sous le fumet d'un BBQ délicatementn préparé autour d'apéros rafraîchissants .

Bref, le mercredi 20 mars annonçait donc le printemps (…d'un point de vue strictement calendaire, faut l'avouer) et, par voie de conséquence, la fin d'une coutumière hibernation pour les ouailles du XV de l'Absinthe. D'aucuns seraient facilement tentés de dire "toute comme le responsable du blog", je ne me prononcerai pas là-dessus lol.

 

Ainsi, après deux reports successifs, la reprise a eu lieu le jeudi 21 mars sous la houlette du coach, reconduit sans encombre dans ses fonctions. Le nombre important de joueurs pour cette reprise encore nocturne dénotait une envie non dissimulée de se retrouver et de gambader, telles des gazelles enfin libérées du lourd carcan hivernal. Enfin…avouons que certains d'entre nous n'avaient plus vraiment la taille "gazelle", les riches repas hivernaux du Haut-Doubs ayant eu raison des meilleurs volontés…en laissant quelques esquisses plutôt arrondies sur nos corps d'apollons.

Bref, tout le monde était heureux de se retrouver pour préparer une deuxième partie de saison assortie de deux évènements majeurs : la remise en jeu de nos "titres"…rien que ça.

- L'un est le trophée Grand-Est que nous détenons depuis 4 ans : ce sera à Cuiseaux-Louhans le samedi 20 avril.

- L'autre est le trophée national UFAR, acquis de haute lutte à Luchon l'année passée : ce sera le week-end du 18-19 maià Aix-en-Provence.

 

Entre-temps, il y a aura un jubilé, celui de Nounours, cet antique deuxième ligne qui participa à toutes les glorieuses campagnes du CAP Rugby ces dernières années. Il y aura donc une rencontre matinale entre le XV de l'absinthe et "Le reste du monde", suivie d'une réception et du dernier match de la première contre Maisons-Laffitte. Le sort de cette rencontre déterminera, pour le CAP Rugby, un supplément de matchs de qualification ou un repos bien  mérité après une excellente saison.

Tout cela est prévu le dimanche 07 avril, le jour des classes: Cela ne s'invente pas… D'ailleurs, quelques pensionnaires du XV de l'Absinthe seront absents ce jour-là…et pour cause.

 

A plus pour de nouvelles aventures.

Repost 0
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 11:21

Il était dit que la première partie de saison du XV de l'absinthe, fraichement auréolé du titre honorifique de vainqueur du bouclier UFAR 2012 (pour ceux qui auraient l'outrecuidance de ne pas encore le savoir), serait une histoire de tournois.

C'est de notoriété publique que cet exercice, particulier et délicat à gérer pour nos gémissantes articulations, n'est pas notre distraction favorite. Et oui, le XV, c'est comme un bon vieux diesel : préchauffe fastidieuse, démarrage asthmatique, tirant un poil court à fond de 3 mais une fois à température, c'est l'arsouille à tout va. Peu de choses peuvent alors nous mettre au tas, sous peine de représailles immédiates. Enfin, c'est ce que on le croyait jusqu'à cet automne.

Petit flash-back sur nos deux virées automnales.

Tournoi de Besançon.

Inévitable. Incontournable. Ce tournoi représente traditionnellement le coup d'envoi de notre saison. Il fut le témoin de la première apparition officielle, en 2008, de ce qui s'appelait encore "Les mâles fêteurs" (avec la victoire du tournoi en poche d'ailleurs et une fiesta d'anthologie).

Durée des hostilités cette année : deux mi-temps de 10mn permettant aux équipes de s'affronter sur un format plus en rapport avec le rugby…et en adéquation avec notre style de jeu (si tant est que nous en ayons un, cela va de soit).

On note un XV privé d'éléments notables tels que Taupe, Crayon, Cartapuce (qui a dit comme d'hab ?), Manu, Coluche, Mika, Lige, Bocuse, Foc, Matos, Coluche, Nardo, Cancoillotte…, pour blessures et autres raisons professionnelles. Petite pensée pour l'âne de Bob, privé de résidence pour cause de tournoi.

On attaque d'emblée contre Colmar avec une victoire lente à se dessiner mais sans bavure (normal, on attendait Coluche) : 3-0. Il en restera un en-avant de votre serviteur dans l'en-but (sniff) mais aussi, et surtout, des mouvements de belles envergures.

Deuxième opus contre l'Entente Nuits Gray Chaumont. On pétouille un peu notre première mi-temps sur un score nul et vierge (0-0 quoi). On réussi tout de même à scorer pour terminer le match sur la plus petite des marges (1-0 donc…vous suivez ?). Ce fut un florilège d'en-avant (non, non j'y suis pour rien sur ce coup), de domination stérile  et d'occasions manquées. Le syndrome de Mulhouse rôde sournoisement.

Troisième partie contre les Bisonquinze. Motivé, on se venge de notre prestation mitigée précédente contre d'excellents adversaires...que nous connaissons parfaitement bien. Plein de jus, concentrés et appliqués tels des écoliers modèles sous la houlette du Maître, on contrôle bien notre sujet pour l'emporter 3-0.

Reste désormais une marche à gravir face aux fougueux Dolois du XV de l'Artrose. On démarre ce match la fleur au fusil, la bière à la main et la tête déjà à l'apéro (…aux apéros). Face à des Dolois survoltés et jouant fort bien le coup, on bégaye notre rugby, on déjoue et on se fait malaxer comme une vulgaire pâte à tarte. Résultat : on se prend un essai (de belle facture d'ailleurs) dès les premières minutes. Cela aurait dû nous réveiller…que nenni : la baraque prend l'eau (et dieu sait qu'on l'aime pas) tandis que le XV de l'Artrose, lui, ne lâche rien. Pis, ils enquillent un deuxième essai sur un coté fermé (gauche pour la petite histoire). Déchaînés, ces diables roses ne baissent pas les bras malgré un baroud d'honneur du XV qui retrouve quelques (pâles) couleurs. Mais rien n'y fait. Trop fort nos potes jurassiens.

Le verdict est là : première défaite sur le sol du Grand Est, après 5 années d'invincibilité. Tout l'honneur en revient à Dole qui, en proposant un rugby simple, joueur et efficace, n'en demandait pas tant. Félicitations à eux.

On remporte tout de même le tournoi sur les savants calculs des Bisonquinzes. Place désormais à la fiesta ou l'on pu enfin profiter de l'eau que l'on avait dans nos soutes mais cette fois accompagnée de Pont.

Puis vint le tournoi de Saint-Apollinaire

On aime cette pelouse sur laquelle on obtint notre premier trophée Grand-Est UFAR.

De nouveau, l'équipe n'est pas au complet. Des blessés et des absents en tous genres mais la palme en revient à Nox, pris par la cabane de son âne (ah non, celle-là, c'est celle de Bob), la tuile pour le XV de l'Absinthe privé de son capitaine (sacré histoire ces tuiles…). La cabane, dis-je, mais la cabane à bois, au fond du jardin. Heureusement qu'il ne faisait pas trop beau sinon Hugo aurait rentré du bois dans ladite cabane, quand bien même Nox n'ait rien demandé.

Bref, revenons à nos ânes…heu pardon…à nos moutons.

Un gros morceau nous est proposé dès l'entame du tournoi: cette vieille connaissance des Bisonquinze. On maîtrise bien la partie, on domine territorialement mais on oublie fatalement quelques cotés fermés sur lesquels se présentait, pour ma pomme, un boulevard. Pourquoi fatalement ? Et bien, on ne parvient donc pas à marquer, les Bisonquinze reverdissent et sur un coté fermé parfaitement préparé et très bien négocié, ils envoient leur rapide 15 marquer en coin après une belle percée de 50m. Maudit coté fermé gauche qui, après Luchon et Besançon, nous coûte la victoire. Première défaite contre d'excellents bisontins, courageux et très solides en défense : rien à redire, ils méritent ce résultat (1-0).

Deuxième rencontre, Colmar, pour un résultat similaire à celui du tournoi de Besançon. 3 essais à la clé dans une partie bien gérée (3-0).

On continue sur la lancée en affrontant nos hôtes de Saint-Apo, les Gentlemen/Olds Blacks. On retrouve une équipe solide devant et avec quelques atouts derrière. Notre défense est en place, on contient leur assauts et on fini par marquer l'essai de la victoire (1-0).

Le plat de résistance est servi : de rugueux et jovial irlandais tout droit issus de Scariff (sud-est irlandais), pas plus vétérans que Tintin, venus gouter aux joies du tournoi bourguignon. L'assaisonnement du plat risque d'être un peu piquant. La partie fut donc rude : arc-boutés en défense, subissant les assauts virils mais corrects de nos adversaires, on plie mais on ne cède pas. Pas encore. Le temps passe, les minutes s'égrènent. Petit à petit, on remonte (difficilement) le terrain…puis, à nouveau, ce maudit coté fermé gauche qui sévit à nouveau. On se prend un essai un peu casquette mais fort bien joués par les irlandais. Défaite 1-0.

Le dessert arriva sous la forme de solides gaillards tout de rose vêtus, et particulièrement motivés à confirmer leur belle victoire de Besançon, quelques semaines auparavant : le XV de l'Artrose. On joue mieux, on se retrouve en défense devant ce formidable paquet d'avants et ces trois-quarts toujours aussi joueurs. La partie est équilibrée, intéressante, on fini par marquer en fin partie par Lachatte, l'absence de vidéo ne permit pas à l'arbitre (un peu à court de condition physique) d'accorder mon essai (re-sniff). Victoire 1-0.

On a eu notre revanche, reste la belle à négocier au printemps…dans le fief de Pasteur. Ce sera une belle fête.

Le tournoi se solde avec la vistoire finale de Besançon et pour nous : 3 victoires et deux défaites…dues à d'excellents adversaires et à ce maudit coté fermé gauche. Une action auprès d'un marabout local est encours.

Dernier match le jeudi 22 novembre pour un entraînement-match. Ce sera notre dernière apparition sur le pré pour 2012. S'en suivra le 7 décembre, l'assemblée générale suivie d'une bouffe, cela va sans dire.

Repost 0
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 09:19

Après un mois et demi de repos bien mérité, l'heure de la rentrée a sonné pour toute l'équipe du XV de l'Absinthe qui aura fort à faire lors de cette nouvelle et belle saison qui arrive.

Entraînement

Messieurs, il est donc temps de préparer vos sacs de sport pour ce JEUDI 30 Août 2012, toujours à Paul-Robbe (la mairie n'a toujours pas mis à notre disposition un terrain privé...on se demande encore pourquoi. Et je ne parle pas d'un terrain couvert...).

Bref, reprennons : RDV pour ce jeudi 30 Août avec pour objectif d'une part d'être en tenue sur la pelouse à 19h30 pétante et d'autre part de se préparer au traditionnel tournoi de Besançon.

On compte sur la présence de tous car nous allons être attendu au tournant avec notre beau bouclier...

rugby09 bd 2

 Tournoi de Besançon

Nous participerons comme d'habitude au tournoi de Besançon qui aura lieu le samedi 15 Septembre 2012. Le départ depuis Pontarlier est prévu vers midi, plus d'infos à venir !

Le trajet se fera probablement en mini-bus et avec, je l'espère, notre équipe de supportrices préférées.

 

A jeudi les gros !!

Repost 0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 12:01

Ben...tout est dans le titre ! On est beau hein ?

Une pensée pour ceux qui n'ont pas pu être présents lors de la photo : Laurent, Mika et Hughes pour les participants à Luchon et d'autres comme Kiwi, Cartapuce, Bertrand coach, Néness et tant d'autres.

Un clin d'oeil aux joueurs de la première heure dont on ne doute pas qu'ils reviendront très vite : Coincoin, Didier, Jo, Olivier, Richard, Paulo, Jacky, Jospin, Matos (ha merde, c'est déjà fait lol)...

Des gros bisous à nos accompagnatrices (qui se reconnaîtront) sans qui rien ne serait possible !

Vous pouvez acquérir la photo chez Cow-Boy, au bas de la rue Saint-Anne.

Après la réception à la mairie la semaine passée, réception ce vendredi à la distillerie Guy et BBQ avec cochon à la broche ce dimanche !

Le week-end sera difficile mais comme dirait Dich..."C'est bon çaaaaaaaaaaaa !!".

Vainqueur UFAR 2012

Repost 0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 12:54

Il existe ici-bas des évènements rassembleurs, capables de réunir hommes et femmes. Parmi ces éléments se trouve le sport et tout particulièrement le rugby, ce jeu de voyous bientôt bicentenaire pratiqué par des gentlemen…et gentlewomen sur toutes les terres d'ovalies.  

Porteur de fortes valeurs, d'exemplarité…et de boîtes à gifles, le rugby représente pour beaucoup non seulement une pratique sportive mais aussi une passion qui jamais ne faiblit ni se dément. De tout cela, le XV de l'absinthe en est le parfait représentant.

Les "Mâles fêteurs" (son premier nom), projet tout droit sorti de l'imagination fertile de Crayon, son "papa", est né il y a 5 ans. Ce n'était pas gagnée d'avance car pour jouer, il faut être (au moins) 15 alors les opérations "ratissage" des anciens et "séduction" auprès de (plus ou moins) jeunes novices furent lancées. Le bouche à oreille fit mouche : de 8 au 1er entraînement (Crayon, Taupe, Lige, Dich, Coincoin, Xa, Nox et ma pomme), on passa rapidement à une bonne vingtaine de solides gaillards avec le retour des indissociables Bouly et Hugo, de Bocuse, Didier, Nardo, Néness, Jacky et la venue du premier apprenti Pétrole. Premier tournoi et première victoire (à Besançon). Première 3ème mi-temps de feu et première chemise tachée et déchirée (hein Mister Prézident ?).

La machine était lancée, recueillant chaque année de nouveaux arrivants désireux de faire partie de la belle aventure. 118, 218, Coco, Cartapuce, Paquel, Tatane, Chevreuil, Cancoillotte, Nardo, Will, Hughes, l'international Manu, l'ex parisien Vincent, Mika, Foc, Zélo, Bob, Patrick, Bertrand coach, Kiwi et tant d'autres. Premier titre, premier doublé l'année suivante : Champion UFAR Grand-Est.

XV Absinthe 2012 - a

Après un dépucelage national à Montpellier où l'on s'est très vite aperçu (et à nos dépends) de l'excellent niveau rugbystique pratiqué, on se testa l'année suivante à Villefranche-sur-Saône : le grand chelem nous échappa de peu avec 7 superbes victoires et un nul pour une belle deuxième place derrière les Z'isards de Luchon. La troisième cuvée fut la bonne.

Bagnères-de-Luchon restera dans nos mémoires car qui oserait ignorer aujourd'hui que le bouclier UFAR 2012 s'est établi dans notre belle contrée du Haut-Doubs pour une année ? Le nom du XV de l'absinthe figurera désormais sur ce bout de bois, graal de tout papy rugbyman.

23 joueurs, 17 accompagnants dont 8 superbes fées vertes, rien que cela ! Fière équipe logée dans un magnifique complexe, situé en plein coeur des massifs pyrénéens.

Hotel1Hotel3

La première journée fut comme le temps, mi-figue mi-raisin avec 2 défaites (1-0), 1 victoire (1-0) et un nul (0-0), nous étions passés complètement à coté !  Grosse remise en cause le soir autour d'une avalanche de bières et d'apéros versés tout au long d'une super soirée (typée main gauche) qui vit notamment la naissance de "l'équipe de nuit". Vexés, résolus à mieux faire, on se devait de réagir le lendemain ! Le résultat ne se fit pas attendre : 4 belles victoires, notamment contre Buxy (3-1), Montpellier (1-0) et Nantes (1-0), trois excellentes équipes.

L'annonce du vainqueur du tournoi UFAR 2012, lors d'une soirée de gala de haute tenue, fut la touche finale à ce week-end en tout point remarquable, tant au niveau de l'organisation des Z'Isards, des paysages magnifiques que de l'ambiance formidable du groupe (on ne compte plus les anecdotes savoureuses et les chutes non maîtrisées). Nous voilà désormais vainqueur d'un trophée qui mit le feu à la sage et respectable feuille d'absinthe : l'énorme explosion de joie de tout le groupe, les sourires sur des visages rougit par le soleil et la fatigue, les embrassades tendaient à montrer, s'il en était besoin, toute notre fierté de ramener le bouclier à la maison. Heureux le XV de l'absinthe !!

Les fées vertes  

Subtile dose de gracieuse féminité dans cet univers de brute, 8 fées vertes à la chevelure très tendance nous ont accompagné durant tout le week-end,  troublant nos adversaires avant chaque rencontre. Ravissantes à croquer, nos magiques demoiselles ont eu raison des ambitions de ceux-ci en usant de charmants et malicieux sourires, de t-shirt fripons et enfin d'une efficace chorégraphie. Cerise sur le gâteau, un enveloppe mystérieuse, friponne elle aussi, remise à chaque capitaine mit définitivement un terme aux toutes dernières velléités de nos rivaux.

Immense merci à Sof, Virginie, Fred, Stèf, Marilyne, Estelle et aux deux Julie pour leur ingéniosité, leur drôlerie, leur générosité et leur gentillesse.

Luchon-2012 0293Luchon-2012 0393a

Service compris

Que serait le XV de l'absinthe sans ses fées vertes et sans son équipe 4 étoiles ? Après le choc des fées, le poids de l'absinthe. Pure idée de génie de Rich'. Voilà que ces quatre lutins ont pris un malin plaisir à faire déguster, dans la plus pure tradition ancestrale, de l'absinthe aux capitaines quelques secondes avant le coup d'envoi. Moment de franche rigolade très apprécié par nos adversaires. Cela sentait l'absinthe dans les regroupements, on se serait dit en plein milieu de la rue des Lavaux.

Merci Rich', Zélo, Tintin et Yves pour leur présence, leur jovialité et leur amitié sincère. 

Luchon-2012 0216-copie-1Luchon-2012 0511

N'oublions pas Gribouille, le saint-bernard de l'équipe, prêt à tout pour sauver un joueur déshydraté !

Merci à Ianis pour les superbes photos et ses articles dans l'Est.

 

L'équipe de nuit  

Dans un groupe, il y a toujours quelques membres disposant encore d'un restant de force pour profiter de la moindre porte ouverte pour filer en douce là où scintillent des lumières multicolores, là où filtrent quelques notes de musiques. Ce trio fut très efficace à en juger leur mine épanouïe mais...un poil fatiguée à l'heure du p'tit dèj. Il faut avouer qu'entre un rodéo sur un lion haut perché, les dégustations de boissons locales et la remontée au centre, ce ne fut pas de tout repos. Une équipe est née ! Tout le XV se félicite d'avoir des représentants 24h/24h à tous les postes et à tous les endroits, ce n'est pas donné à tout le monde.

Merci les petits.

L'enveloppe magique

Certains gaulois ont leur potion magique, nous avons l'enveloppe magique. Au soir d'une première journée rugbystiquement plus ou moins ratée est arrivé un courrier envoyé à toute l'équipe par un fidèle ami, présent depuis la première heure. Ce message d'encouragement nous mit du baume au cœur et nous remplit de courage pour le lendemain. Le résultat ? 4 victoires consécutives ! Qui dit mieux ? Désormais, Panoramix peut aller se rhabiller, Bastonix est là.

Merci Baston pour ce précieux coup de pouce. Merci pour ta présence jamais démentie. Un petit bout de ce bouclier t'appartient.

Supporter

Je ne voudrais pas oublier une petite supportrice restée à Pontarlier qui a également aidé le XV dont son valeureux papa fait parti (même si, curieusement, il refuse obstinément de marquer des essais). Elle se reconnaîtra. Merci à elle !

Supporter 1

Une petite pensée pour certains d'entre-nous restés à Pontarlier : Coco (et la Cocotte), Cartapuce, Bertrand, Cancoillotte, Bocuse, Jean-Louis, Kiwi, Pougnief (et Pougniefette), Florient, Chameau. Un morceau de ce bouclier leur appartient également.

Nous nous efforcerons de nous montrer fiers de ce bouclier pendant la saison 2012-2013 et nous véhiculerons ces valeurs qui nous sont chères et qui nous lient depuis si longtemps dans une amitié sans faille.

Les numéros 1, 2 et 3 vous remercient tous pour tout ce que vous nous apportez depuis toutes ces années. Le temps passé à gérer ce groupe magnifique n'est rien comparé à toute la joie qui en ressort.

Merci à vous.

DSC 1044a

 

Repost 0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 12:05

Le voilà ce fameux bout de bois, tenu de main de maître par Taupe et Phoc alors que l'on aperçoit Yves tenter un placage assez improbable. On retrouve notre valeureux capitaine et une future recrue (quand il aura d'avantage de cheveux blancs...). Toute l'équipe au complet (joueurs et non joueurs) peut être fier des deux articles parus ce jour dans l'Est Républicain, l'un en première page (s'il vous plaît) et l'autre en page Pontarlier (merci Ianis).

Je remercie du fond du coeur toute la grande et belle famille du XV de l'absinthe, joueurs, épouses, amies, amis inconditionnels  de la première heure sans oublier bien sur tous nos enfants...et futurs enfants.

L'article sur le tournoi sera publié dans les prochains jours, le temps que je récupère mes neurones.

Luchon 2012-04a

 

Luchon 2012-02a

Luchon 2012-03

Luchon 2012-06

Luchon 2012-01

Repost 0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 12:43

Pour la troisième année consécutive, le tournoi national UFAR verra la participation des valeureux vétérans du XV de l'absinthe pour l'opus 2012. Les 25, 26 et 27 mai 2012, nous serons donc absents, délocalisés à Bagnères-de-Luchon dans les Pyrénées orientales, jolie petite ville perchée à 700m d'altitude. Attention Luchon, le Haut-Doubs débarque avec son apéro fétiche et son absinthe mythique, ca va chauffer sous les chaumières luchonnaises !

Double champion UFAR Grand-Est, le XV de l'absinthe, moustachu pour l'occasion, est sur les starting-blocks, fin prêt pour la grande aventure rugbystique, tant sportive que festive!! Il apparaît d'ailleurs que cette dernière ait été d'avantage travaillée et que nous sommes au top de notre forme…allez savoir pourquoi ?

L'équipe a donc peaufiné sa préparation avec les deux derniers entraînements contre l'équipe première, récemment promue en fédérale 2. Tout allait bien trop vite et trop fort pour nos vieilles carcasses mais, au moins, on a couru…couru derrière ce fichu ballon voletant de mains en mains à la vitesse de l'éclair. On était vraiment plus à l'aise lors de la troisième mi-temps…

Nous laisserons malheureusement quelques joueurs à quai, privé de tournoi pour cause professionnelle ou privée. Nous aurons tous une grosse pensée pour eux lors de ces trois jours en terre haute-garonnaise, quelques verres bus à leur santé et accessoirement quelques essais plantés à nos adversaires du jour.

En parlant d'adversaires, il faut dire que ce sera tout sauf une partie de plaisir, 50 équipes de la France entière étant inscrites pour tenter de conquérir le bouclier des papis rugbymen. De la France entière certes mais surtout de la France du sud ou l'on entendra en majorité de l'accent chantant sur les pelouses luchonnaises entre quelques "vingtdieu" à la sauce pontissalienne.

La suite dans le prochain article...avec peut-être une bonne nouvelle (bah, une chance sur cinquante en somme...).

 

 

 

Repost 0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 17:09

Dans cette célèbre BD d'Astérix, on y découvre un combat entre deux chefs gaulois, Aplusbégalix et Abraracourcix, tous deux issus de tribus rivales. Quel rapport avec la choucroute ? Voilà, voilà : la traditionnelle rencontre Bisonquinze – XV de l'absinthe du mois de mars (dieu romain de la guerre et de la violence ndlr.) nous offrit, pour la toute première fois en prime-time ce soir-là, un combat à la sauce UFAR : une opposition entre deux dinosaures, que dis-je...deux glorieux anciens, deux icônes du rugby franc-comtois, à savoir Vitol pour les bisontins et François pour les pontissaliens.

Alors que Vitol prend un malin plaisir à nous asséner des charges de mammouth en pleine poire depuis 4 ans, l'indéboulonnable ex-3ème ligne centre du CAP a, quant à lui, récemment rejoint les rangs du XV de l'absinthe. Comment pouvait-il d'ailleurs résister à l'appel d'un rugby vétéran, certes moins académique que celui des mômes, mais tout aussi plaisant et agréable à pratiquer ? C'est donc avec joie que nous avons accueilli ce gros bébé (qui a dit joufflu ?) pour l'initier au jeu, un peu hétéroclite il est vrai, du XV de l'absinthe. On profite ainsi de sa science du rugby distillée lors des entraînements, même si celle-ci apparaît quelque peu opaque et un tantinet embrouillée pour certains joueurs dont le passé rugbystique tout frais ne permet pas une assimilation rapide et aisée des consignes énoncées (ouais moi aussi, je capte pas tout…). C'est un peu comme si Einstein nous parlait de physique quantique après une tournée de bièrottes dans le brouhaha musical du Spring à 4 plombes du mat'.

Mais revenons à nos moutons, fussent-ils préhistorique !

Parti du Haut-Doubs sous les bourrasques de neiges fondues pour rejoindre la capitale de notre belle et capricieuse région, on y retrouva les Bisonquinze déjà à l'échauffement…ainsi qu'une machine de forage curieusement plantée sous les poteaux. Était-ce une tentative d'intimidation de Doudou ou une intention de trouver du pétrole sous Montrapon ? Le mystère resta entier. Afin qu'un étourdi (qui a dit Hugo ?) ne soit pas tenté de tester sa solidité par un coup de casque inopportun asséné dans la carrosserie rouillée de la bête, on réduisit la longueur du terrain pour éviter la chose et une attente interminable aux urgences.

Le temps clément et la pelouse en excellent état (quoiqu'un peu trop sableuse, normal diront certains, Papin était parmi les supporters…) permit aux deux équipes de développer au mieux leur jeu respectif, le tout entaché par quelques inévitables en-avant et courses en travers. Les deux premiers essais furent l'œuvre du XV de l'absinthe : ma pomme concluant une belle action collégiale par un petit crochet intérieur  et l'autre par Captain' Nox au terme d'une charge ravageuse qu'il affectionne tout particulièrement, percussion généreusement complétée de raffuts dont il a le secret. Et faut dire qu'il n'est pas avare dans la distribution le bougre !

La réponse des Bisonquinze ne se fit pas attendre avec un essai en contre juste avant la première pause. Les deux autres tiers-temps ne verront pas le moindre point s'afficher au compteur malgré plusieurs attaques bisontines assez tranchantes. Quant au XV de l'absinthe, nous avons pas pu aggraver le score malgré toutes nos initiative, avortées soit par une excellente défense des Bisonquinze soit par un ratage du dernier geste.

Bilan : 2-1 pour le XV de l'absinthe et égalité au terme de la bouffe et des bières de…récupération, cela va de soit.

Nous avons pu tester quelques associations new-look au centre avec Mika et Hugues, ménager la cuisse du Xa, effectuer une large revue d'effectif pour les gros avec un pilier intérimaire tout feu tout flamme (hein Bouly), un duo de deuxième barres solide et un éventail de troisièmes lignes qui ferait rougir quelques équipes seniors. Soulignons les percussions  de Cow-boy (toujours aussi vert malgré sa toute récente paternité), les plaquages de Bob et Hugo dignes du "Dark Destroyer", la fougue et la vista de Dich et enfin tous les autres Quinzistes sans exception qui firent honneur au maillot.

Au fait, si quelqu'un a vu notre Président, qu'il se manifeste ipso facto. Il est porté disparu depuis quelques semaines et plus aucune trace de notre boss à l'entraînement. Aurait-il été kidnapé par les indiens Kayapos ? Affaire à suivre...

Rendez-vous pour le mercredi 16 mai 2012 à 19h15 pour un entraînement dirigé contre l'équipe première suivi de "On refait le match avec des bières" au Spring pour tester nos derniers dispositifs avant le départ pour Luchon.

Enfin, on a pu s'apercevoir des moustaches ici et là pousser plus ou moins vite, moustaches souvent accompagnées de barbe ou de barbichette. Le jour du départ sera un moment d'anthologie avec nos seules et uniques moustaches. Il y aura photo.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog du Quinze de l'Absinthe
  • : Anciens joueurs du CAP rugby mais aussi de tous ceux qui veulent s'éclater entre potes et participer à la légendaire 3ème mi-temps
  • Contact

Vainqueur UFAR 2012

Vainqueur-UFAR-2012 - 2

Version 2012

XV Absinthe 2012 - a

Champion UFAR Est 2011

DSCF3102

1ère équipe

Contacts XV Absinthe

David Ligier
david.ligier@pontarlier-mobalpa.fr
Tél : 06 63 34 46 08

Pierre Mirmand
pmirmand@valtronictechnologies.com
Tél : 06 79 87 42 55

Nombre de visites